Acheter un logement étudiant : on vous dit tout

Acheter un logement étudiant : on vous dit tout

Vous souhaitez investir dans l’immobilier et plus particulièrement acheter un logement étudiant ? De nombreuses villes en France n’ont plus les capacités d’accueillir les jeunes. Acheter un logement étudiant peut donc s’avérer être un investissement rentable. Encore faut-il connaître tous les paramètres à prendre en compte. On vous explique tout.

acheter logement étudiant, appartement, location, louer, locataire, propriétaire, loi

Un marché en croissance

Chaque rentrée, le nombre d’étudiants ne cesse d’augmenter. D’ici 2025, le ministère de l’Éducation Nationale estime qu’il faudra loger 3 millions d’étudiants à travers la France. Pour vous donner un ordre d’idée, actuellement seuls 15 à 20 % des étudiants sont logés dans des résidences étudiantes. Ce qui signifie que les 80 à 85 % restants visent les logements privés. À ce titre, il peut être vraiment intéressant d’acheter un logement étudiant.

Les avantages

Outre le marché croissant des appartements étudiant, la location d’un logement meublé et équipé peut également vous faire bénéficier d’avantages financiers. Notamment grâce à la loi Censi Bouvard qui offre le statut LMNP (location meublée non professionnelle).

Ce statut vous permet d’obtenir un avantage fiscal non négligeable : il vous permet de récupérer la TVA après 20 ans si l’achat se fait par une société d’exploitation. Vous pouvez aussi bénéficier d’une réduction d’impôts de 11 % sur 9 ans, selon le prix d’achat du logement étudiant.

acheter logement étudiant, appartement, location, louer, locataire, propriétaire, loi

Quel types de logement étudiants acheter ?

Bien que la demande soit forte, il ne suffit pas d’acheter un simple logement pour le louer à coup sûr. En réalité, vous devrez respecter un certain nombre de critères afin de réellement rentabiliser votre achat.

Désormais, les étudiants recherchent avant tout du confort et les petites chambres étudiantes sont moins prisées. On vous conseille d’acheter un studio étudiant et ainsi d’investir dans un appartement de minimum 20 m² ou bien un petit deux-pièces avec salle de bain et kitchenette.

Soyez bien attentifs aux prestations de l’appartement ou studio. Votre logement doit être confortable et surtout pratique. Qui plus est, s’il est situé dans une résidence sécurisée et bien équipée (code d’entrer, parking, laverie), il sera d’autant plus intéressant.

Dans quelles villes investir ?

S’il existe bien une pénurie de logements étudiants, certaines villes sont plus concernées que d’autres. Il est donc impératif que vous choisissiez un lieu stratégique pour votre investissement. Sinon, les offres seront tellement présentes que vous serez dans l’obligation de baisser le loyer.

Les villes de Bordeaux et Paris sont des valeurs sûres pour investir dans des résidences étudiantes. Idem pour Lille et Toulouse. Les villes de Marseille, Rennes, Clermont-Ferrand ainsi que Grenoble sont également des villes carencés en logements étudiants.

Investir dans l’ancien

Les prix étant plus intéressants dans les immeubles anciens, il est tentant d’investir dans ce type de logements. Néanmoins, soyez particulièrement attentif à la qualité du bâtiment. Plus les charges seront élevées, moins vous aurez de chance de trouver un locataire. Même si vous en trouvez un, il y a de grandes chances qu’il s’en aille à la première occasion.

Dans tous les cas, si votre appartement est particulièrement vieillot, des petits travaux de rafraîchissement ne lui feront pas de mal. Et si vous décidez de le meubler, choisissez du mobilier moderne.

Acheter du neuf

L’avantage du neuf, c’est que les logements sont en général bien conçus, fonctionnel et surtout confortable. Les résidences sont équipées d’ascenseurs, de parkings, de balcons… et BBC ! Ce qui signifie qu’il s’agit d’appartements économes, donc plus intéressants en ce qui concerne les charges.

Il est vrai qu’à l’achat, le neuf est plus cher que l’ancien. Mais aujourd’hui, la loi Pinel et son régime de défiscalisation vous permet de réduire vos impôts de 12,18 % à 21 % du montant de l’acquisition selon la durée de location.

En revanche, vous serez dans l’obligation de louer votre appartement à des étudiants dont les ressources ne dépassent pas un certain plafond. De la même façon, votre loyer sera régi par un plafond selon la zone géographique du bien.

Louer son logement étudiant en toute sérénité

Pour être sûr de louer votre logement étudiant en toute facilité, voici quelques conseils à suivre.

L’emplacement

Outre la ville dans laquelle vous souhaitez investir, il faut également viser le bon quartier. La majorité des étudiants cherche un logement proche de leur faculté et du centre-ville. Préférez donc un appartement assez proche de l’université pour y aller à pied, ou bien desservie par une ligne de métro ou de tramway directe.

Si certains campus sont en périphérie, choisissez alors un logement équipé d’un parking.

Les équipements

Malgré leurs petits budgets, les étudiants rêvent de logement moderne, lumineux et surtout pratique. Comme expliqué précédemment privilégier les appartements de 20 m² ou les petits deux-pièces.

Quoi qu’il en soit, si vous faites le choix de ne pas le meubler, veillez tout de même à ajouter certains équipements, notamment dans la cuisine et la salle de bain. Prévoyez un bac évier, des plaques de cuisson ainsi que des placards de rangement. Pour la salle d’eau, installer des étagères et un miroir. Si possible, ajouter une penderie dans le logement.

Pensez également que ce type de logement est destinés à des jeunes qui auront nécessairement besoin de se connecter à Internet dans la mesure où de plus en plus de démarches sont à faire sur le net (envoi et récupération de devoir sur les portails des universités par exemple). Il est donc conseillé de mettre à disposition une prise téléphonique même si ce n’est pas obligatoire.

Gardez à l’esprit que ces investissements vous permettront de trouver des locataires plus facilement !

Le prix du loyer

Si la ville dans laquelle vous avez investi possède un fort marché, il peut être judicieux de baisser votre loyer de 20 à 30 euro par rapport au prix du marché. Bien que cela puisse vous paraître étrange, cela peut vous permettre de réduire les vacances locatives.

Votre locataire actuel hésitera peut-être à rendre son appartement, avec un prix si intéressant. Ainsi, vous ne perdrez peut-être pas vos loyers sur les périodes estivales.

L’aide au logement

En général, les étudiants bénéficient des aides aux logements (APL) au même titre que les familles vivant dans des logements sociaux. Vous pouvez tout à fait demander que ces allocations soient directement versées sur votre compte. Ainsi, vous avez l’assurance d’obtenir un virement tous les mois. Votre locataire n’aura qu’à vous verser le complément.

Les loyers impayés

La bête noire de tous les propriétaires. Néanmoins, il n’est pas peut-être pas nécessaire de payer une assurance loyer impayé pour vous protéger. À la place, vous pouvez établir une caution gratuite auprès des parents. Attention à ce qu’elle soit rédigée en bonne et due forme !

En cas d’impayés, les parents régulariseront probablement la situation rapidement.

Trouvez plus d’informations à travers ce site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *